Fermeture Planning Familial du Douaisis

L’Association  du Planning Familial MFPF du Nord qui fédère les associations locales de Lille, Cambrai  Maubeuge et Douai, tient à vous informer que le Centre de Planification géré par le Planning Familial du Douaisis  a cessé son activité.

Le Planning du Douaisis, avec les soutiens de  notre association départementale, des associations locales, des militants et militantes  du territoire  et des services du Conseil général,  avait pu démarrer son activité en janvier 2011.

Les difficultés de gestion de l’Association  ont entraîné une situation financière inextricable.  La liquidation de l’Association a été prononcée le 29 octobre 2014  suite à une déclaration de cessation de paiement  faite en juillet dernier.

Cela, malgré une activité importante et en développement :

–          une fréquentation de plus en plus importante du Centre de Planification, 1278 consultations médicales en 2013 (26.5 % d’augmentation de la fréquentation par rapport à 2012) ainsi que  937 personnes reçues en entretien de Conseil Conjugal et Familial,

–          de nombreuses animations à la vie affective et sexuelle (177 séances en collèges, lycées et structures spécialisées) ayant bénéficié à 2432 jeunes sur  le Douaisis en 2013.

Etant donné l’importance des besoins de la population sur ce territoire, l’Association départementale du Planning familial   étudie les moyens de maintenir une présence sur le Douaisis.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de l’évolution de la situation.

En cas de besoin, vous pouvez vous adresser au centre d’orthogénie de l’hôpital de Douai  (Ligne directe : 03 27 94 72 60)

« Violences faites aux femmes », Ciné Débat à Liévin

STOP! 
ELLE ne fêtera pas sa dernière Sainte Catherine avec ses amies
car les coups de son fiancé ont déformé les traits de son visage.
ELLE n’ira pas travailler avec l’envie des débuts
car elle craint une nouvelle journée auprès de ce collègue qui la harcèle.
ELLE n’osera pas porter sa jolie robe printanière qui irait si bien avec ce soleil
car elle ne supporte plus les insultes dans la rue.
ELLE ne pourra jamais plus accorder sa confiance à un homme
car cet inconnu la lui a prise le jour où il l’a violée.
ELLE ne connaîtra jamais le plaisir
car les mutilations qu’ils lui ont fait subir sont irréversibles.
ELLE ne vivra pas une journée de plus
car être la victime des barbares de la guerre est insupportable.

«ELLE»,

c’est l’inconnue de ce pays lointain, c’est la collègue de travail,
c’est la voisine, c’est votre confidente, c’est votre soeur,

c’est VOUS.

Une journée existe pour ELLE et cela n’a rien à voir avec la fête de Sainte Catherine.
Le 25 novembre 1960, les 3 soeurs Mirabal étaient assassinées en République Dominicaine pour avoir résisté au dictateur Trujillo, tant sur le plan politique que sur le plan intime.
Depuis 1999 et une proclamation des Nations Unies, le 25 novembre est devenue la journée pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.
Mais une seule journée suffit-­elle et qu’est­-ce qui a changé depuis ? 
Au PLANNING FAMILIAL,
c’est toute l’année que nous luttons contre les violences faites aux femmes.
C’est toute l’année que nos salariées écoutent, donnent la parole, agissent et luttent pour que ces violences disparaissent.
C’est toute l’année que nos bénévoles s’engagent au côté des femmes et des hommes souhaitant faire progresser les libertés et le respect mutuel.
Au PLANNING FAMILIAL, association féministe d’éducation populaire, nous agissons ENSEMBLE contre l’inacceptable. 
Pour nous rejoindre ou en parler avant qu’il ne soit trop tard,
le Planning Familial vous reçoit
les lundi, mercredi et vendredi après-­midi  à la maison des associations, 45 rue François Gauthier à Lens et vous écoute au 03 21 28 43 25 
Pour nous rencontrer et en débattre,
le Planning Familial vous invite à
un ciné-­débat le mardi 9 décembre à 19h30 
au LAG, 23 avenue Jean Jaurès à Liévin

Projection du film « Où va la nuit » de Martin Provost

Journée contraception, présentation d’outils 9 décembre

Le 09 décembre 2014, le Planning Familial anime avec le COREPS (coordinateur du pôle) une session de découverte d’outils pédagogiques autour du thème « Contraception ».

Cette session d’1 journée comprenant des temps d’échanges, d’information sur les dernières actualités, une actualisation des connaissances et une présentation d’outils, se déroulera sur le territoire de Roubaix/Tourcoing. Cette journée est gratuite grâce au soutien financier de l’INPES.

 L’inscription se fait en ligne, sur le site internet du pôle dans la rubrique « Outils ». Le COREPS se tient à votre disposition pour vous aider dans ces démarches : 03.21.71.34.44.

Le Planning Familial est partenaire du Pôle Régional de Compétences en Education et Promotion de la Santé Nord-Pas-de-Calais, plateforme de ressources et de services s’adressant à tous les acteurs de la région : porteurs de projets, intervenants, associations, institutionnels…

 Le nouveau site Internet du Pôle Régional de Compétences Nord-Pas-de-Calaiswww.prc-npdc.org est désormais disponible.

 Les activités proposées sont nombreuses : formation, espaces d’échanges de pratiques, sessions de découverte d’outils pédagogiques.

 

 

Journée Mondiale de Lutte contre le Sida

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida nous avons le plaisir de vous convier à 2 soirées de convivialité et d’échanges :

Banquet de la Saint Sida
Au Prato, le samedi 29 novembre  à 19h
6 allée de la fillature
métro porte de Douai

Depuis plusieurs années le Prato se mobilise aux côtés des associations (Actif Santé, les Flamands Roses, J’En Suis J’y Reste, Le Planning Familial, RIFEN,  Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, Spiritek),  autour du 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le sida. Ce temps fort de prévention et de mémoire, festif et conviviale, est l’occasion de mettre en avant les progrès réalisés dans la lutte contre le VIH-Sida, mais surtout d’éveiller la conscience collective sur les défis qui restent à relever comme la prévention contre les nouvelles infections et  la lutte contre les discriminations.

Les Bijoux de la Reine : chœur gay, direction Laurent Malherbe
Le Cabaret Express du Prato
Le collectif de cirque Pomme-Banane : « Extraits de vies jonglées et déséquilibrés »
Des prises de paroles et un repas solidaire

« … et les femmes dans tout ça ! »
A la Gare St Sauveur, le mardi 2 décembre à 18h30
Bd Jean Baptiste Lebas
Métro Mairie de Lille

Le Planning Familial et la RIFEN organisent une soirée dédiée aux spécificités des femmes dans l’infection à VIH. Au cours de cette manifestation nous invitons nos partenaires (personnalités, partenaires institutionnels, usagers et membres associatifs) et le grand public, à se rencontrer dans un cadre convivial, où les notions de bien vivre-ensemble, de prévention et de promotion de la santé seront mises en valeur.

Cie Marie-Madeleine : Théâtre Forum
Jérémie Crépel, conseiller municipal délégué à la Santé
Bertrand Riff, médecin Président du COREVIH
Catherine Kapusta-Palmer Coordinatrice du collectif inter associatiF Femmes & VIH

L’Agence Régionale de Santé (ARS) Nord-Pas de Calais doit financer la lutte contre le VIH-sida, les autres IST et les hépatites

Lille, le 1er novembre 2014

Nous avons appris par nos interlocuteurTRICEs de l’ARS Nord-Pas de Calais, de la Ville de Lille et du Conseil régional Nord-Pas de Calais que la thématique VIH-sida, IST et hépatites ne figurerait plus dans l’appel à projets d’actions de prévention et de promotion de la santé 2015 partagé entre l’ARS Nord-Pas de Calais et le Conseil régional Nord-Pas de Calais, qui devrait être publié début novembre 2014. Nos interlocuteurTRICEs ont également révélé que des actions seraient commandées à quelques gros opérateurs (aides, SIS) hors appel à projets, que les autres structures devraient désormais déposer des demandes de financement toujours dans l’appel à projets mais sous la thématique généraliste « Les jeunes » et que, pour ces structures, aucun financement d’actions de lutte contre le VIH-sida, les autres IST et les hépatites ne serait envisageable hors appel à projets.

Cela nous inquiète et nous ne le comprenons pas.

Nos associations et nos structures partenaires ont été financées depuis plusieurs années sur diverses actions dans le cadre de l’appel à projets sur la thématique VIH-sida, IST et hépatites : ainsi avons-nous par exemple mis en place des permanences d’accueil et d’écoute, des ateliers de santé sexuelle, des groupes de paroles, des formations, des interventions devant des jeunes ou des adultes, publié des brochures de prévention. Toutes ces actions touchent un public que nous évaluons à environ 1500 personnes par an pour le Centre LGBTQIF J’En Suis, J’Y Reste et 25 000 pour le Planning Familial du Nord. Nous avons déjà connu l’abandon, par l’ARS et le Conseil régional Nord-Pas de Calais, de financements d’actions à destination de personnes vivant avec le VIH. Aujourd’hui, nous assistons à l’abandon du financement de presque toutes les actions de prévention, en dehors de quelques projets commandés directement par l’ARS, sans aucune visibilité ni possibilité de proposer des actions nouvelles. À l’occasion du 1er décembre 2012, s’appuyant sur l’exemple de la Grèce où la crise économique et les suppressions de financements publics se sont accompagnées d’une forte augmentation de la prévalence du VIH, notamment chez les usagerEs de drogues injectables, le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC) exhortait les États Européens à poursuivre, malgré la crise, le financement d’actions de prévention du VIH-sida.

L’épidémie de VIH-sida n’est pas négligeable dans notre région. Nos associations et nos structures partenaires interviennent ou souhaitent intervenir en prévention auprès de toutes les populations concernées, dans toute la région et toute l’année.

Selon l’Institut national de veille sanitaire, les données cumulées 2012 et 2013 de découverte de séropositivité VIH dans le Nord-Pas de Calais se répartissent ainsi par tranches d’âge de 20 à 49 ans : 31% de 20 à 29 ans, 39% de 30 à 39 ans, 30% de 40 à 49 ans. Des actions qui viseraient seulement les jeunes, ainsi que le propose l’ARS, ne permettraient évidemment pas d’intervenir auprès de toutes les populations concernées.

Le plan national de lutte contre le VIH-sida et les IST prend fin en 2014. Le Conseil national du sida a émis en janvier de cette année un avis suivi de recommandations sur le bilan à mi-parcours de ce plan, contenant notamment des recommandations valable à plus longue échéance que la fin de 2014. En particulier, pour améliorer la réalisation du plan , le Conseil national du sida recommande de «  promouvoir les stratégies de prévention auprès des personnes les plus exposées  » et de « renforcer l’appui aux associations communautaires en charge de la prévention et de la prise en charge ». Ainsi que l’écrit le Conseil national du sida : « Les recommandations ne pouvant bénéficier d’une mise en œuvre effective au cours de cette période [avant la clôture du plan prévue à la fin de l’année 2014] pourront contribuer à la réflexion sur les futures stratégies nationales de santé et de lutte contre le VIH-sida et les IST. »

Il semble que le Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes partage ce point de vue, puisqu’il présente, en octobre de cette année, le VIH-sida comme un enjeu de santé publique majeur et souligne l’importance du rôle des associations dans la lutte contre l’épidémie.

Le Bureau régional pour l’Europe de l’Organisation mondiale de la santé a publié un Plan d’action européen en matière de VIH-sida 2012-2015, qui recommande à plusieurs États d’Europe, dont la France, d’intervenir auprès des populations les plus exposées au VIH-sida, notamment les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, les personnes transgenres, les travailleurSEs du sexe, les migrantEs et les usagerEs de drogues injectables.

Qu’en pense l’ARS Nord-Pas de Calais ?

Le groupe d’experts « Prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH », dans le rapport publié en 2013 sous la direction du Pr Philippe Morlat et sous l’égide du CNS et de l’ANRS, recommande :

– « de mettre en place dans chaque ARS un comité de pilotage « prévention du VIH/Sida et des IST » associant les Corevih, des représentants associatifs ainsi que des acteurs de l’éducation pour la santé et du dépistage ;

– de poursuivre une politique volontariste de prévention en particulier pour les populations les plus touchées par l’épidémie : HSH, migrants et populations résidant en Guyane. »

Qu’en est-il dans le Nord-Pas de Calais ?

Nous avons écrit à M. Le Directeur Général de l’ARS le mercredi 29 octobre, avec plusieurs structures du Nord-Pas de Calais (J’En Suis, J’Y Reste, Les Flamands Roses, Le Planning Familial, ADIS, Médecin du Monde, RIFEN) pour lui demander de nous recevoir et de maintenir les financements des actions de lutte contre le VIH-sida, les IST et les hépatites. Nous attendons sa réponse.

Aujourd’hui nous demandons publiquement à l’ARS Nord-Pas de Calais de :

– maintenir les financements sur la thématique VIH-sida, IST et hépatites, en particulier de maintenir cette thématique dans l’appel à projets 2015 ;

– recevoir dès à présent toutes les structures financées dans le cadre de cette thématique lors des appels à projets de ces dernières années.

J’En Suis, J’Y Reste et Les Flamands Roses
centrelgbt@jensuisjyreste.org
19 rue de Condé
59000 Lille

Le Planning Familial du Nord
mfpflvidal@hotmail.fr
16 avenue Kennedy
59000 Lille

Soutenez-nous :

Envoyez-nous un message de soutien : centrelgbt@jensuisjyreste.org

– Écrivez ou téléphonez à l’ARS Nord-Pas de Calais pour demander le maintien des financements aux associations sur la thématique VIH-sida, IST et hépatites, en particulier par le maintien de cette thématique dans l’appel à projets 2015 des actions en prévention et promotion de la santé.

Coordonnées :
ARS Nord-Pas de Calais
Dr Jean-Yves Grall
Directeur Général
Dr Carole Berthelot
Direction de la santé publique environnementale
Bâtiment Onix A
556 avenue Willy Brandt
59777 Euralille
ars-npdc-dirsp@ars.sante.fr
ars-npdc-contact@ars.sante.fr

Téléphone : 03 62 72 86 05 (secrétariat Direction Générale)
03 62 72 88 01 ou 03 62 72 88 14 (Direction santé publique environnementale)

Copie à : centrelgbt@jensuisjyreste.org