17 Mai 2012 – Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie. Le combat n’est pas terminé et Le Planning Familial agit !

DECLARATION, 16 mai 2012

Si le nouveau Président de la République met en oeuvre ses engagements, les droits des personnes LGBT verront rapidement une avancée importante et Le Planning Familial s’en félicite. Pour autant, la lutte contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie n’est pas terminée.
Le 16ème rapport sur l’Homophobie 2012 pointe « une forte tendance à une homophobie de proximité, quotidienne, parfois difficile à déceler et à prouver, et qui se retrouve dans trois contextes: la famille, le travail et le voisinage ». Le rapport rappelle également le rôle d’Internet comme « déversoir de propos homophobes, et transphobes avec un sentiment d’impunité des internautes sur les forums ou les réseaux sociaux, des sites appelant à la haine et même la création d’applications pour smartphones » signe pour les auteurEs « [d’]une homophobie, ou une transphobie décomplexée, voire assumée ».
Une évolution préoccupante de la lesbophobie a également été relevée puisque « dans 22% des témoignages, les marques de lesbophobie ont lieu dans les espaces publics avec récemment des agressions particulièrement violentes » et les difficultés rencontrée par les trans’ persistent notamment « parce que les discriminations en fonction de l’identité de genre ne sont pas reconnues ».
Face à cela, Le Planning Familial est mobilisé toute l’année, dans les interventions scolaires qu’il anime en s’appuyant sur l’analyse de genre, outil pour comprendre et combattre les inégalités, les discriminations et les violences liées à la naturalisation de la différence des sexes. Car l’inégalité des sexes et l’inégalité des sexualités organisent la promotion exclusive de l’hétérosexualité et de la domination masculine en excluant l’homosexualité ou la transexualité. Elles légitimisent les discriminations et violences subies par les personnes homosexuelles ou transexuelles dans une relative indifférence.
Cette semaine, les associations du Planning Familial organiseront des discussions et débats avec des jeunes sur les représentations de la sexualité permettant ainsi d’aborder plus spécifiquement les discriminations envers les personnes LGBT.
Lors de la campagne présidentielle, Le Planning Familial s’est impliqué dans le cadre du « Pacte pour l’Egalité et la Diversité », faisant sienne les revendications des associations LGBT qui y sont proposées.
En 2011, par sa participation à l’élaboration de la brochure « Tombez la culotte », signe de son implication dans la promotion de la santé des lesbiennes.
Et fin juin, Le Planning Familial accueillera, en partenariat avec d’autres associations de lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle, une délégation de sportives d’un township de Durban (Afrique du Sud) luttant contre les discriminations lesbophobes au moyen de la visibilité et du soutien communautaire.
Mouvements féministes et mouvements homosexuels n’ont pas à être solidaires car ce ne sont pas deux causes parallèles ou convergentes mais une seule et même cause. En ce sens, être féministe, c’est nécessairement être contre l’homophobie ; militer contre l’homophobie, c’est nécessairement militer contre le sexisme.
Contacts :
Carine Favier, Présidente # 06 88 52 09 10 / Marie Pierre Martinet, secrétaire générale # 06 70 19 83 48

——————————————————————————————————————————

1 Rapport SOS Homophobie publié le 14 mai 2012 http://www.sos-homophobie.org/rapport-annuel-2012
2 Projet « Foot for love » http://footforlove.yagg.com/

La loi sur le harcèlement sexuel abrogée ! Mobilisation

Le 4 mai, le Conseil constitutionnel a décidé l’abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel avec effet immédiat.

Fondée sur une imprécision de la définition du harcélement, la décision du Conseil constitutionnel entraîne ipso facto toutes les procédures en cours au mépris des victimes. Rappelons que le Conseil consitutionnel a toute latitude pour fixer lui-même l’effectivité de ses décisions.

Il devient donc urgent de lever cette insécurité juridique par l’inscription à l’Assemblée Nationale d’une nouvelle loi.

Une pétition à signer massivement est en ligne

Dernière minute : Suite au rassemblement du 5 mai, 4 associations ont porté plainte contre le Conseil consitutionnel pour « mise en danger délibérée des personnes victimes de harcèlement sexuel et trouble à l’ordre public »

Atelier préparation de la Gay Pride de Lille

Comme l’année dernière le planning de Lille participera à la Gay Pride de Lille le samedi 2 juin.

Cette année, nous y tiendrons également un stand, notamment pour assurer la promotion de la brochure de prévention « Tomber la culotte » à destination des femmes lesbiennes et bisexuelles. Pour organiser cet évènement, nous proposons une soirée de préparation de slogans/ banderoles/ et autres le 22 Mai à partir de 18h30 dans nos locaux 16 avenue Kennedy à Lille

Le thème de décoration de notre stand est« des         cAtelier préparation de la Gay Pride de Lilleulottes de tous les genres » nous sommes donc à la recherche de toutes les culottes/ strings/ boxers/ caleçons aussi bariolés et diversifiés que possible, si vous avez des généreux dons à nous transmettre, ils seront les bienvenus ! Tout cela resservira pour le stand de la braderie ! A vos culottes donc et au plaisir de vous voir le 22, cette réunion de préparation est ouverte à toutEs, adhérentEs comme sympathisantEs.

Communiqué

Le 4 mai 2012

Intolérable : la loi sur le Harcèlement sexuel a été abrogée !

Nous exigeons une nouvelle loi !
20 ans après son vote, exigeons un droit juste et efficace !

Le 4 mai 2012, le Conseil Constitutionnel, saisi d’une Question Prioritaire de Constitutionnalité, a déclaré non conforme la loi sur le harcèlement sexuel et l’a immédiatement abrogée.
La condamnation de Gérard Ducray, ancien secrétaire d’État, ancien ministre, élu municipal,
avocat, condamné pour harcèlement sexuel à l’encontre de trois femmes en mars 2011 est, par conséquent, annulée, ainsi que toutes les procédures pénales en cours.
Pour la première fois dans l’histoire des luttes féministes, une loi est abrogée vingt ans après avoir été votée et alors même que l’AVFT avait alerté les pouvoirs publics sur sa nonconformité à la Constitution et sur son inefficacité pour les victimes.
Jusqu’au vote, le cas échéant, d’une nouvelle loi, les victimes sont abandonnées par la justice. Le message d’impunité ainsi adressé aux harceleurs est révoltant.
Le Conseil Constitutionnel : Article 1er.- L’article 222-33 du code pénal est contraire à la Constitution. Article 2.- La déclaration d’inconstitutionnalité de l’article 1er prend effet à compter de la publication de la présente décision dans les conditions fixées au considérant 7. Article 3.- La présente décision sera publiée au Journal officiel de la République française et notifiée dans les conditions prévues à l’article 23-11 de l’ordonnance du 7 novembre 1958 susvisée. Délibéré par le Conseil constitutionnel dans sa séance du 3 mai 2012, où siégeaient : M. Jean-Louis DEBRÉ, Président, M. Jacques BARROT, Mme Claire BAZY MALAURIE, MM.Guy CANIVET, Michel CHARASSE, Renaud DENOIX de SAINT MARC, Mme Jacqueline de GUILLENCHMIDT, MM. Hubert HAENEL et Pierre STEINMETZ.
Nous, associations et collectifs féministes, organisations syndicales, partis politiques soussignés, exigeons une réforme des dispositions juridiques relatives au harcèlement sexuel.
NOUS NOUS MOBILISERONS JUSQU’A CE QU’ELLE SOIT RÉALISÉE !
Contacts presse :
AVFT : Marilyn Baldeck – 06 09 42 80 21
Marche Mondiale des Femmes : Nelly Martin – 06 80 63 95 25
Femmes Solidaires : Virginie – 06 83 44 52 34
 

Formation: Comment parler sexualité avec les adolescents ?

Le Planning Familial du Nord et Le Planning Familial du Val de Sambre, en partenariat avec le Service droits des jeunes de la Sauvegarde du Nord, vous invite à une matinée d’information et d’échange entre professionnel-le-s

C o m m e n t   p a r l e r   d e   s e x u a l i t é   a v e c   l e s   a d o l  e s c e n t s  ?

Le 15 mai 2012 de 9h30 à 12h30

à l’EESTS, rue du Gazomètre à Maubeuge

Inscription uniquement par téléphone: 03.27.65.55.43, du lundi au vendredi de 14h à 17h