17 mai : Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie

 

Plus que jamais, redoubler de vigilance et promouvoir l’égalité !

L’année qui vient de s’écouler a laissé un goût amer à toutes les personnes partisanes de l’égalité des droits.

En effet, le vote de la loi sur le mariage pour tous-tes ne parvient pas à masquer le malaise et l’effroi ressenti devant ces foules qui ont défilé à de nombreuses reprises dans les rues, animées par des valeurs excluantes et une vision passéiste de la société, brandissant le primat de « l’ordre naturel » au détriment de l’égalité des sexes et des sexualités.

Le report sine die du projet de loi famille au lendemain de manifestations de la Manif pour tous, les reculades du gouvernement concernant l’accès à la PMA pour les femmes lesbiennes, l’attitude frileuse et ambiguë du Ministère de l’Education Nationale au moment où étaient attaquées la « théorie du genre » et l’éducation à la sexualité à l’école constituent des concessions dangereuses et regrettables aux mouvements réactionnaires. Une telle attitude contribue à légitimer les opposants à l’égalité des droits et à servir l’expression d’une homophobie décomplexée.

En l’occurrence, les chiffres parlent d’eux-mêmes. SOS homophobie a enregistré plus de 3 500 témoignages en 2013, soit une hausse de 80 % par rapport à 2012. Une agression physique motivée par la gayphobie, la lesbophobie, la biphobie ou la transphobie a lieu en France, tous les deux jours. Les signalements d’agression en milieu scolaire à l’encontre de jeunes LGBT ont aussi augmenté sensiblement.

Dans ce contexte, Le Planning Familial tient à réaffirmer son attachement sans faille à la lutte contre les LGBTphobies, combat indissociable de la lutte contre le sexisme. La société que nous voulons est une société pleinement égalitaire, où la diversité des sexualités, la capacité à questionner les stéréotypes de genre et à se réinventer, seront considérées pour ce qu’elles sont : des richesses.

Les prochaines élections européennes représenteront un enjeu crucial. Le Planning Familial compte ainsi sur les futures élus-es du Parlement européen pour faire avancer son combat pour l’égalité des sexes et des sexualités, dans l’esprit de la charte européenne des droits fondamentaux.